rural

Rapport : Décarbonner la mobilité en zone de moyenne densité

Pictocoiturage Picto mobilite  Il est possible d’éviter jusqu’à 70 % des émissions de CO2 dues à la mobilité locale des personnes dans les zones périurbaines, en mettant en œuvre des stratégies privilégiant le vélo et le covoiturage ainsi que, sur les grands axes autour des agglomérations, les transports publics express. 

Le télétravail et l’évolution de la distribution des achats semblent en revanche des stratégies moins prometteuses.

C’est ce que conclut un rapport publié le 14 septembre par The Shift Project, think tank de la transition carbone, cinq jours avant l’ouverture des « Assises de la mobilité » lancées par la ministre des Transports Elisabeth Borne. Ces solutions réclament des investissements limités, capables à terme de rendre la mobilité moins coûteuse pour les habitants sans rallonger dans la plupart des cas leur temps de transport quotidien. L'étude est présenté en différentes formes : une synthèse de 2 pages pour les décideurs, un dossier de presse et le document complet : http://www.theshiftproject.org/fr/cet-article/publication-du-rapport-decarboner-la-mobilite-dans-les-zones-de-moyenne-densite-cest-pos

Certes, nous sommes peu concernés par les transports publics express, encore que, par exemple, les bus Mayenne - Laval connaissent un certain succès, mais il y a peut-être des pistes intéressantes.

 

De plus, en ce moment se déroulent au niveau national les assises de la mobilité, pour vous informer et contribuer, c'est ici : https://www.assisesdelamobilite.gouv.fr/presentation

 

Et petit rappel, pour les cyclistes ou les personnes qui aimeraient l'être, une enquête en ligne de Parlons vélo, notre article : http://www.cdhautemayenne.fr/blog/informations-citoyennes/parlons-velo-une-enquete-en-ligne.html

 

 

Maitrise du foncier pour développer l'agriculture bio

Logo eau bio territoiresEau, bio & Territoires est un site de la  Fédération Nationale de l'Agriculture Biologique. Son ambition est de rassembler les outils et informations utiles à la réflexion et à la mise en œuvre de projets autour du développement de l’agriculture biologique sur les territoires, pour la protection de l’eau et le développement durable en général.

On y trouve par exemple un dossier présentant les leviers pour une politique foncière volontariste en faveur du développement des territoires.

"La politique foncière est une clé du développement économique, urbain, rural et de la préservation des espaces naturels. Envisagée sur un long terme, elle permet de mettre en œuvre les ambitions du développement durable et d’orienter les modes d’occupation du sol et les activités qui y seront associées, notamment l’agriculture.

Ainsi, en plus des outils d’observation et de planification, l’animation et la maîtrise foncière via l’acquisition sont des outils permettant aux collectivités de préserver les terres agricoles sur le long terme tout en leur garantissant un usage respectueux des ressources à travers l’agriculture biologique (protection d’un captage d’eau potable, biodiversité, paysage etc.).

L’acquisition du foncier (terres, bâtiment) représente souvent un premier pas concret, permettant de montrer l’engagement de la collectivité, et efficace, avec des effets visibles à court terme (installation d’un agriculteur biologique ou conversion, développement d’une activité de transformation, magasin de producteurs etc.)." (extrait du site)

Sur le site, différents dispositifs sont présentés dans un dossier afin de faciliter le passage à l'action. C'est ici : http://www.eauetbio.org/dossiers-thematiques/maitrise-foncier-acquisition/

Mobilité en milieu rural, expérience en cours

Mobilité en milieu rural, comment développer une alternative à la voiture individuelle ?

Une expérience en cours dans le sud de l'Ille et Vilaine : http://www.espace-sciences.org/sciences-ouest/351/dossier/une-campagne-sans-voitures

Le site du bureau d'étude Mobhilis : http://mobhilis.fr/

Pour redonner du souffle dans nos villages, les tiers lieux !

"Pour offrir une nouvelle jeunesse à des villages endormis, des entrepreneurs sociaux, des habitants et des élus remontent leurs manches. Ils (ré)inventent des services de proximité à l’origine de nouvelles formes de solidarité."  La suite à lire ici : http://www.say-yess.com/2017/14299/la-seconde-vie-de-nos-villages/

Cela fait penser à quelques belles initiatives dans le Nord Mayenne, avec un potentiel de développement important !

Un français sur deux pense déménager à sa retraite

Suite à un sondage réalisé par le Crédoc à la demande du magazine « notre temps », un article du blog L'or gris à lire ici : http://www.or-gris.org/2017/03/un-francais-sur-deux-pense-demenager-a-sa-retraite.html?utm_source=_ob_email&utm_medium=_ob_notification&utm_campaign=_ob_pushmail

Les territoires verts et calmes tels que le notre ont une chance en apportant en prime des services de qualité en matière de santé, culture, ...

 

Urbain - rural, entre oppositions et complementarites, le nouveau chantier de la coordination nationale

La coordination nationale de Conseils de développement ouvre un nouveau chantier sur les liens entre le rural et l'urbain.

Voici le lien pour en savoir plus : http://www.conseils-de-developpement.fr/2017/03/10/urbainrural-entre-oppositions-et-complementarites/

Un document ressource, envoyé par un conseil de développement membre de la coordination, est disponible au local, prêt à circuler entre les mains curieuses ! Il est composé d’articles, travaux de chercheurs, outils de contractualisation mis en place par le Commissariat général à l'égalité des territoires (CGET).

Voici la réflexion et les questions qui sont proposées à exploration :

Le contexte est notamment marqué par la présence dans les médias d’un discours d’élus et acteurs de territoires ruraux de voir les moyens de l’action publique trop concentrés sur les métropoles au détriment des autres territoires, et ainsi d’accélérer des processus de déclin (ou périphériques des métropoles).

Les données les plus récentes en matière de création d’emplois semblent conforter ce discours, mais pas toujours, des travaux récents de chercheurs mettant en évidence des mécanismes de diffusion de la création de richesses autour de métropoles.

Même si certains territoires ont souhaité s’intégrer ou collaborer avec une métropole,  la crainte fréquemment exprimée est aussi celle d’une perte d’autonomie et de pouvoir, il se crée même des EPCI ou des pôles métropolitains “défensifs”.

A l’inverse, du côté des métropoles on peut voir s’exprimer à l’égard des territoires ruraux ou périphériques diverses attitudes, parfois d’ouverture, mais souvent d’incompréhension ou  de défensive (le “fait urbain” n’est pas reconnu en France, ce sont les métropoles qui portent la dynamique du territoire... )

La mise en place récente des métropoles par les lois MAPTAM et NOTRe n’a pas facilité ce dialogue, car les nouvelles institutions métropolitaines se sont beaucoup concentrées dans cette première étape sur leur organisation et leurs débats internes.

Pour autant un intérêt est souvent manifesté pour la préservation des zones agricoles et naturelles, celles qui sont internes au périmètre de la métropole

Les pôles métropolitains constituent parfois des débuts de réponse en matière de dialogue territorial, mais la plupart d’entre eux n’intègrent que très partiellement les zones rurales proches des métropoles.

Dans ce contexte, les Conseils de développement n’ont-ils pas vocation à alerter, interpeler, proposer des pistes permettant de dépasser ces oppositions ?

1) Quelle est votre perception, au niveau local, des relations et de l’état du dialogue entre la ville centre et les territoires avoisinants ? Entre les villes intermédiaires et la ville centre ? Entre les villes petites ou moyennes, les territoires ruraux et la métropole ?

2) Quelles pistes peut-on envisager pour développer et/ou amplifier le dialogue et les coopérations entre ces différents territoires ?

Quelles initiatives les Conseils de développement peuvent-ils porter ?

 

Des personnes (membres ou sympathisantes) seraient-elles intéressées pour se pencher sur le sujet ?

Colloque national à Caen : La biodiversité, une offre limitée ?

  • Par cdhm
  • Le 15/02/2017

Deux jours de rencontres nationales sur la biodiversité et le développement des territoires http://www.ird2.org/?post_type=rencontres-nationale&p=3529

Un programme en pleine actualité par rapport aux enjeux actuels de nos territoires, notamment à l'heure de la réalisation des documents d'urbanisme.

Lire la suite

Article d'un géographe qui apporte sa vision du milieu rural

Né en ville, le géographe Christophe Guilluy se penche depuis quelques années sur l'émergence d'espaces périphériques en marge des métropoles. Il y inclut les campagnes, ces territoires qui ne disposent d'aucun pouvoir mais qui innovent et développent des liens et des solidarités de proximité.

L'article, intéressant, de la revue Village : http://www.village.tm.fr/la-campagne-doit-se-battre-pour-exister

Lire la suite

Comment habiter son territoire rural demain ? une conférence de la géographe V. Jousseaume

"Comment habiter son territoire rural demain ?"

Une conférence très intéressante de la géographe Valérie Jousseaume (université de Nantes), lors d'une rencontre organisée par le Conseil de développement du Pays de Redon. elle aborde les questions d'urbanisme, de la place des habitants, des évolutions du-des milieux ruraux, de la relation ville-campagne, ...

Lire la suite